Violences à l’égard des femmes

 
« Nous exhortons le gouvernement à revoir sa copie », tel est l’intitulé de la tribune publiée dans le journal « Le Monde » du samedi 2 décembre 2017.

Elle a été signée par des chercheurs, des journalistes et des responsables du monde syndical et associatif, dont Sylvie Liziard, secrétaire nationale et Saïd Darwane, conseiller national UNSA.

Dans cette tribune, les signataires prennent acte des mesures annoncées le 25 novembre 2017, par le Président de la République, notamment :

  • les femmes seront la cause nationale du quinquennat,
  • la mise en place d’un plan national de lutte contre les violences sexistes et sexuelles,
  • la création de dix unités de psycho-traumatologie dans les centres hospitaliers,
  • l’augmentation des délais de prescription pour les mineurs.

Les signataires, qui saluent également l’augmentation des crédits interministériels dédiés à l’égalité femmes-hommes qui passent de 400 millions d’euros à 420 millions d’euros, restent vigilants car seuls 15% de ces crédits sont consacrés à la lutte contre les violences et les 20 millions supplémentaires reprennent des actions qui sont déjà effectuées.

Considérant que 25% des agressions sexuelles ont lieu au travail, ils proposent des mesures à intégrer dans la loi pour sanctionner les entreprises qui ne respectent pas leurs obligations de prévention.

Les signataires demandent également une augmentation budgétaire et la transposition dans le droit français de la Convention d’Istanbul du 11 mai 2011 « sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique ».

L'Unsa à votre service